Votre navigateur n'est pas pris en charge

Nous ne prenons plus en charge le navigateur que vous utilisez. Pour continuer à consulter notre site web, veuillez utiliser l'un des navigateurs pris en charge suivants.

Close

Pas certain de ce que vous cherchez ?

Utilisez les raccourcis ci-dessous

Comment surmonter 3 défis courants associés au travail de l'acier inoxydable

12 octobre 2020

Coin des experts

expert article - 3 challenges stainless steel - reference image

L'acier inoxydable a longtemps été indispensable pour de nombreuses applications où la solidité, la durabilité et la résistance à la corrosion sont essentielles. C'est pourquoi il est souvent choisi pour les équipements de traitement utilisés dans des environnements difficiles tels que les usines chimiques et pétrochimiques, les raffineries et les centrales électriques. Malheureusement, du point de vue du travail du métal, les mêmes qualités qui en font la solution idéale pour les industries lourdes peuvent également représenter un défi. Nous nous intéressons ici à trois problèmes que l'acier inoxydable présente quant aux applications d'enlèvement de matière et partageons des conseils sur la façon de les surmonter. 

1. L'acier inoxydable surchauffe

Par rapport à l'acier et à d'autres matériaux à base de fer, l'acier inoxydable dispose d'une conductivité thermique nettement inférieure. Il devient ainsi plus chaud de manière localisée lorsqu'il est utilisé, rendant difficiles de nombreuses tâches d'enlèvement de matière, telles que le retrait des joints de soudure. 

Comment minimiser le risque de surchauffe lors du travail de l'acier inoxydable ?

Le moyen le plus efficace de minimiser le risque de surchauffe est de choisir un outil à vitesse faible. Les outils fonctionnant à moins de 4 000 tr/min constituent un bon choix, car la vitesse relativement faible empêche le matériau de chauffer, ce qui permet de poursuivre la tâche aussi longtemps que nécessaire. Il est également important de faire attention à la manière dont l'outil est manipulé et d'éviter de l'appuyer trop fort contre le métal, car cela peut contribuer à la surchauffe et, dans le pire des cas, faire fondre le métal sur l'abrasif.

2. La progression est lente

Les pièces travaillées sont souvent très minces et les tâches d'enlèvement de matière risquent fortement d'endommager le produit. Pour éviter cela, la tâche doit être effectuée avec une extrême prudence, ce qui prend du temps. De plus, certaines tâches, comme le meulage, peuvent ralentir l'ensemble du flux de production. 

Comment accélérer le processus lors du travail de l'acier inoxydable ?

Tout d'abord, il est essentiel d'accepter le fait qu'avec l'acier inoxydable, certaines tâches prendront plus de temps, et d'en tenir compte lors de la préparation du planning. Le choix du bon abrasif peut également accélérer le processus et contribuer à obtenir la meilleure finition possible.

3. Il est difficile d'obtenir une finition de qualité

L'acier inoxydable pouvant être un matériau exigeant à travailler, il est souvent difficile d'obtenir une finition de qualité pour la peinture, en particulier dans un environnement d'exploitation où d'autres matériaux sont utilisés simultanément.

Comment obtenir une finition de qualité lors du travail de l'acier inoxydable ?

Il n'y a pas de secrets pour obtenir une finition de qualité. Il est essentiel d'utiliser les outils et les plaquettes appropriés et d'éliminer tout risque de dommages causés par la contamination croisée. L'abrasif doit être remplacé après avoir été utilisé sur de l'acier au carbone afin de ne pas endommager le produit en acier inoxydable avec les résidus d'acier au carbone. Il est également utile de comparer les options disponibles et de sélectionner la meilleure plaquette possible pour chaque tâche, car leurs caractéristiques et leurs résultats diffèrent. Par exemple, les disques à lamelles avec un grain plus fin peuvent offrir une meilleure finition dans les applications plus tendres, mais rendre le processus inefficace dans d'autres applications.

Pol-Dunoyer expert head-zoom

La connectivité thermique de l'aluminium est environ quatre fois et demie supérieure à celle de l'acier inoxydable, et il est également moins cher. Cependant, l'acier inoxydable est généralement le matériau privilégié pour les échangeurs de chaleur, car il est robuste, durable, résistant à la corrosion et, finalement, offre un meilleur rapport qualité-prix à long terme.

Pol Dunoyer , Directeur du développement commercial international, Chicago Pneumatic
mock-up cover

Pour plus de conseils sur la façon de surmonter les défis associés aux matériaux tels que l'acier, l'aluminium et les composites, téléchargez notre livre blanc

Tendances des matériaux dans les industries lourdes et impact sur les applications et les outils de métallurgie.

Cliquez ici pour télécharger notre livre blanc

Loading...