Close

Comment réduire les risques de syndrome vibratoire main-bras lors de l'utilisation d'outils portatifs

Chicago Pneumatic propose une large gamme d'outils ergonomiques, qui contribuent à améliorer la santé des opérateurs en limitant leur exposition aux vibrations en cas de recours à des outils portatifs. Cela permet à nos clients de réduire les risques de syndrome vibratoire main-bras et de fournir à leurs collaborateurs un environnement de travail sûr.

Qu'est-ce que le syndrome vibratoire main-bras et quel risque potentiel entraîne-t-il ?

Une exposition prolongée aux vibrations d'un outil portatif entraîne des risques importants pour la santé de l'opérateur, tels que des troubles affectant les vaisseaux sanguins, les nerfs et les articulations, qui peuvent s'avérer douloureux et invalidants. Cela peut entraîner une incapacité à travailler avec précision et faire blanchir les doigts par temps froid, phénomène douloureux et permanent. 

La réduction ou la prévention du risque de syndrome vibratoire main-bras (HAVS) est l'un des principaux sujets de réflexion dans les industries de la construction et de l'exploitation minière.

Quelle est la source de ces vibrations ?

La vibration main-bras est le résultat de forces provenant de deux sources : l'outil lui-même et son interaction avec le matériau sur lequel l'utilisateur travaille. Les vibrations de la machine sont causées par les forces nécessaires à son fonctionnement, par exemple pour accélérer la vitesse d'un piston dans un brise-roche. Ce phénomène peut être atténué au moyen d'un outil conçu pour amortir les vibrations. 

Cependant, la vibration causée par l'interaction entre l'outil et le matériau, par exemple lorsqu'un foret pénètre dans un bloc de béton, est plus difficile à éliminer. Elle traverse la machine et est répercutée sur les mains de l'opérateur. Le niveau total de vibration dépend du matériau, des compétences de l'utilisateur, ainsi que du type d'outil et des inserts utilisés. D'autres facteurs contribuent à augmenter le nombre de vibrations total ressenti, notamment la façon dont l'outil est utilisé et le fait qu'il soit émoussé, aiguisé ou mal entretenu.

Technologie de réduction des vibrations

Poignées reliées à l'outil portatif via des ressorts tendus au préalable, réglés pour réduire les vibrations
Pour Chicago Pneumatic, l'ergonomie a toujours été un aspect essentiel de la conception d'un outil : grâce à des recherches et à un développement de produits minutieux, nous avons créé une gamme d'outils anti-vibrations visant à offrir plus de sécurité pour la même puissance.

La technologie innovante de réduction des vibrations (VR) permet de gérer ces dernières au niveau du premier point de contact avec l'opérateur : les poignées de l'outil.

Les poignées sont reliées à la machine par des ressorts tendus au préalable, qui sont réglés pour réduire automatiquement les vibrations. Si elles sont poussées trop fort vers le bas, elles entrent en contact avec une butée et l'effet des ressorts est perdu. Si elles ne sont enfoncées qu'à mi-course, l'outil applique automatiquement la bonne force d'avance et le fonctionnement de la machine entre les poignées est plus autonome, ce qui optimise la sécurité.

Le moyen le plus efficace de réduire les risques est de contrôler l'exposition aux vibrations. Pour ce faire, utilisez un outil portatif ergonomique émettant moins de vibrations.

La réglementation européenne stipule que les fabricants doivent indiquer la quantité de vibrations émises sur un axe de l'outil lorsqu'elle est supérieure à 2,5 m/s². En comparant les valeurs d'outils de différents fabricants, vous pouvez détecter ceux qui émettent une quantité de vibrations très élevée. Les outils ergonomiques de Chicago Pneumatic, ou « outils anti-vibrations », sont facilement identifiables, car leur nom inclut la mention « VR ». Si ces informations ne sont pas accessibles facilement, il est utile de faire attention aux valeurs d'émissions des vibrations pour déterminer le degré d'exposition associé.

Estimation du degré d'exposition quotidienne aux vibrations à l'aide du système de points

Les opérateurs ont généralement recours à plusieurs machines portatives différentes au cours d'une même journée de travail. Le système de points est une méthode fréquemment utilisée par les employeurs pour simplifier l'estimation du degré d'exposition quotidienne aux vibrations. Ce système indique les niveaux d'exposition pour différentes combinaisons d'amplitude des vibrations et de temps d'exposition en points plutôt qu'en m/s². Les points d'exposition peuvent être plus faciles à utiliser que ces valeurs :

› Le nombre de points d'exposition évolue simplement avec le temps : pour un temps d'exposition deux fois plus long, on multiplie par deux le nombre de points.

› Les points d'exposition peuvent être additionnés, par exemple lorsqu'un opérateur est exposé à au moins deux sources de vibrations différentes en une journée.

› La valeur d'action d'exposition (2,5 m/s²) est égale à 100 points.

› La valeur d'action d'exposition (5 m/s²) est égale à 400 points.

Le graphique ci-dessous indique l'impact de l'amplitude des vibrations sur le temps d'exposition, selon les termes de la Directive européenne sur les vibrations, en indiquant les valeurs autorisées. Les couleurs représentent la valeur d'action d'exposition et la valeur limite d'exposition, définies dans cette Directive européenne.

Graphique représentant le niveau d'exposition aux vibrations

Le nombre indiqué dans chaque carré correspond aux points qu'accumule l'opérateur utilisant une machine donnée, avec une valeur donnée d'émission de vibrations déclarée et pendant une période définie (durée de déclenchement effective). 

Un employeur peut déterminer que cette méthode permet d'effectuer un suivi efficace du niveau d'exposition quotidienne total lorsque les opérateurs utilisent plusieurs machines portatives au cours d'une journée de travail type, et de mieux respecter ses responsabilités en garantissant que le niveau d'exposition aux vibrations reste dans les limites spécifiées par la Directive européenne 2002/44/CE sur les vibrations. Lors de l'utilisation de plusieurs machines pendant une même journée de travail, l'employeur peut estimer le total des points d'exposition aux vibrations (PE total) en additionnant les points d'exposition aux vibrations de chaque machine.  

Prenons un exemple : les outils anti-vibrations offrent des avantages importants par rapport aux outils portatifs traditionnels, en particulier lorsqu'ils sont utilisés sur de longues périodes. 

Si nous comparons l'outil portatif (A), dont la valeur d'émission de vibrations est de 14,5 m/s², avec un outil (B), doté de notre technologie d'amortissement des vibrations et dont la valeur d'émission de vibrations est de 5 m/s², les avantages sont évidents. Avec l'outil A, les opérateurs seront soumis à une valeur d'action d'exposition supérieure au seuil accepté après 12 minutes d'utilisation. Or, ils n'atteindront cette valeur avec l'outil B qu'après 2 heures d'utilisation. 

L'utilisation d'un outil VR est donc toujours recommandée. Le travail peut être effectué plus rapidement, tout en réduisant le risque d'apparition du syndrome vibratoire main-bras.

Conseils pour réduire l'impact des vibrations

En plus de tirer parti de la technologie d'amortissement des vibrations, les opérateurs peuvent prendre différentes mesures pour réduire davantage l'impact de ces vibrations. 

Tout d'abord, il est essentiel de s'assurer que l'outil est le mieux adapté à l'application. Si ce n'est pas le cas, il peut présenter un risque pour la santé et la sécurité de l'opérateur, être endommagé et abîmer le matériau. 

Ensuite, il faut essayer de ne pas serrer la ou les poignées de l'outil plus que nécessaire : ce dernier est en mesure d'exécuter sa tâche avec la force d'avance spécifiée par le fabricant ; l'application d'une pression supplémentaire ne permet pas d'obtenir de meilleurs résultats. 

En cas de vibrations inhabituelles, il est essentiel d'arrêter le travail et de diagnostiquer le problème avant de continuer. Un entretien préventif régulier permet d'optimiser la durée de vie de l'outil et de résoudre les problèmes avant qu'ils ne présentent un risque pour l'opérateur.

 

  • Utilisez des outils anti-vibrations
  • Utilisez l'outil en appliquant la pression correcte (6 bar pour les outils pneumatiques)
  • Lorsque vous reprenez l'outil après une pause, n'appuyez pas sur la gâchette pour éviter les frappes à vide
  • Vérifiez que les outils de travail insérés sont bien entretenus
  • Arrêtez de travailler si vous remarquez des vibrations inhabituelles et déterminez la cause du problème
  • Faites régulièrement des pauses
  • Réchauffez et séchez vos mains pour favoriser la circulation sanguine
  • Détendez-vous et remuez les doigts à chaque pause

Liens directs