Close

Pas certain de ce que vous cherchez ?

Utilisez les raccourcis ci-dessous

Protection des ouvriers contre le HAVS : comprendre les risques

28 mai 2018

Syndrome des vibrations du système mains-bras (HAVS) Coin des experts Vibration

Les responsables de la maintenance et les cadres chargés de la santé et de la sécurité qui apprennent à protéger leurs ouvriers contre le syndrome des vibrations du système main-bras (HAVS) permettront d'améliorer la productivité de l'entreprise, ses bénéfices et sa réputation.

Votre organisation effectue-t-elle des travaux intensifs tels que des mises à l'arrêt dans des raffineries pétrolières et pétrochimiques, l'assemblage d'imposantes tuyauteries de gaz ou de liquides, ou le serrage de structures métalliques de bâtiments et autres infrastructures ?

Les opérateurs utilisent-ils des outils à main vibrants tels que des broyeurs ou des clés à chocs de façon prolongée dans la journée, jour après jour et toute l'année comme le montre le tableau ci-dessous ? Les opérateurs se plaignent-ils parfois d'engourdissement ou d'avoir les doigts blancs après avoir utilisé des outils à main, ou de douleurs dans les mains après un changement de température ?

Si oui, alors vos ouvriers courent le risque d'être sujets au HAVS et il est temps de prendre des mesures avant qu'il ne soit trop tard.

Comment déterminer si l'application entraîne un risque

Deux choses sont à prendre en compte pour déterminer si les ouvriers courent un risque : le niveau de vibration de l'outil et le temps d'exposition.

Amplitude des vibrations, m/s² Valeur d'exposition journalière déclenchant l'action : 
lorsqu'elle est atteinte, des mesures techniques et organisationnelles doivent être prises afin de réduire l'exposition aux vibrations
Valeur limite d'exposition journalière : 
ne doit jamais être dépassée
2,5 8 heures >24 heures 
5 2 heures 8 heures
10 30 minutes 2 heures
15 13 minutes 53 minutes
20 8 minutes 30 minutes

Il est intéressant de noter que les valeurs d'amplitude des vibrations fournies par les fabricants le sont uniquement à titre indicatif et qu'il faudrait toujours les mesurer en conditions réelles de l'application. Ce n'est pas toujours possible, et si tel est le cas, il est nécessaire d'appliquer un coefficient multiplicateur de sécurité à la valeur du fabricant et de se référer à la norme ISO5349 pour en savoir plus sur la façon de mesurer le seuil de vibrations.

Un cas concret

Examinons la situation de Joe :

  • Outil utilisé : clé à choc CP6135
  • Application : desserrer des gros boulons
  • Amplitude des vibrations de l'outil : 13,6 m/s² (test standard ISO28927)
  • Exposition aux vibrations : environ 13 minutes (200 boulons au cours d'un quart, chaque boulon prend 4 secondes à desserrer, ce qui fait 200 cycles x 4 secondes)

Selon la directive, pour une vibration de 15 m/s², la valeur déclenchant l'action est à 13 minutes. Étant donné que l'outil de Joe vibre un peu moins que cela, il n'encourt pas de risque. Il dispose d'une plus grande marge pour atteindre la valeur limite qu'il atteindrait après une heure environ.

Toutefois, si la situation devait changer et qu'il lui fallait desserrer bien plus de boulons par quart, il risquerait de dépasser la valeur déclenchant l'action. Pour réduire ce risque, il incomberait à l'employeur de prendre des mesures telles que, par exemple, décrites ci-après :

“ N'oubliez pas que la mise en place de bonnes pratiques pour tous vos employés doit être une priorité si vos activités impliquent l'exposition aux vibrations. Il est essentiel d'utiliser des équipements de sécurité et des outils bien entretenus ainsi que de garder les mains au chaud, si vous voulez éviter les blessures. ”

Harald Odenman , Directeur Marketing Produits chez Chicago Pneumatic

En savoir plus sur le HAVS :

Avis de non-responsabilité : cet article ne se veut ni un opus magnum pour contrôler l'exposition aux vibrations du système mains-bras ni un guide juridique à utiliser pour que votre entreprise soit conforme à la législation locale. E revanche, il fournit des informations pour vous aider à mieux comprendre comment aborder certains points importants. Ces informations n'équivalent pas à un conseil juridique au cours duquel un avocat examine votre situation particulière au regard de la loi. C'est pour cela que nous insistons pour que vous consultiez un avocat si vous souhaitez des conseils sur votre interprétation de ces informations ou sur leur exactitude. En résumé, vous ne devez pas prendre ces informations pour des conseils juridiques ni comme une aide à une quelconque compréhension de la loi.


Nos experts vous en disent plus

Restez connectés et recevez tous les articles de nos experts

Abonnez-vous à notre newsletter

Loading...

Découvrez-en plus dans l'Expert Corner